lundi 25 août 2014

Ascension Méconnue : La Croix de Dormiaz





Voir la note en rouge en bas de page : Je remets à l'ordre du jour cette ascension car l'ayant à nouveau gravie le 23 août 2014 et comme ça faisait plusieurs années que je n'étais pas allé jusqu'au sommet, je peux apporter quelques précisions plus des photos.
Cette ascension s'appelle la Croix de Dormiaz mais elle est surnommée plus couramment la Fenêtre 7. 
L'état de la route s'est légèrement dégradé mais reste encore largement praticable en vélo de route jusqu'au sommet. Il faudra néanmoins faire preuve d'une grande prudence lors de la descente et ne pas se laisser emballer par la pente, les zones d'ombres sont nombreuses et il faudra faire attention aux pierres tombées sur la route et aux endroits où le bitume ne permet pas de lâcher les freins.
Les derniers kilomètres après l'altitude 1405M au dessus du Daru sont irréguliers et je n'avais pas le souvenir que la fin était si difficile, avant l'attaque du dernier kilomètre qui n'en fini pas, il y a 2 passages courts mais très-très pentus, le graphique ne reflète pas la réalité car si il y a bien une légère descente, il y a ensuite une remontée puis à nouveau une descente.
Malgré tout quelle belle montée, il y a bien un peu de circulation mais quel calme par rapport aux grands cols, j'ai lu quelques commentaires où il y a déception aux niveau paysage,allez-y et ouvrez les yeux. 
Le départ de l’Ascension se situe à environ 8kms d’Albertville à l’entrée de la Bâthie sur la D990, prendre la D65 en direction de Biorges, petit village que l’on évite en prenant le lacet sur la droite direction le Fugier et le Daru. La route en bon état mais par endroits caillouteuse, gravit la montagne par de nombreux virages, la vue plongeante sur la vallée est impressionnante sur une paroi abrupte . La pente est souvent très rude avec de nombreux kilomètres entre 9 et 10% parfois plus. Après le hameau du Daru à 1405M d’altitude et 12,5kms de montée, une légère descente permet de récupérer avant l’attaque des 2 derniers kilomètres dont l’ultime à près de 12%. Restez bien assis sur votre selle dans la dernière épingle sinon le risque de patinage de la roue arrière est assuré à cause du sable souvent présent.
Le Terminus de cette belle balade se situe auprès d’un ancien puits d’aération d’une galerie souterraine. j’effectue plusieurs fois par an cette ascension, il ne faut pas qu’elle rebute les moins téméraires car malgré les % sévères elle se gère assez bien avec des braquets respectables. la plupart du temps je m’arrête au-dessus du Daru à 1405M. Pour le plaisir si vous passez par-là, faites la totalité au moins 1 fois vous ne le regretterez pas.Plusieurs points d'eau sont disponibles au fil de la montée, pour s’asperger c'est bien par forte chaleur, qu'en à la consommer mieux vaut demander l'avis des riverains.
Soyez prudents dans la descente. Bonne ballade.

Précision importante : Ayant à nouveau testé cette ascension le 23 mars 2015, la route c'est beaucoup dégradée cet hiver voir la photo ci-dessous qui donne juste un aperçu, je pense que dans 1 an ou 2 elle ne sera plus praticable pour vélo de course, je l'ai vu dépérir au fil des ans ( 15 ) dommage c'était une magnifique ascension très sportive.



Pour le diaporama des photos, cliquez sur l'une d'entre elles,l'affichage sera taille maxi

Agrandir le plan


Dans la Bâthie prendre direction Biorges

L’enchaînement des lacets juste avant Biorges
Au monument il faut prendre le lacet à droite

Passage en corniche impressionnant à droite c'est le vide
 Vue sur Albertville au 14ème kilomètre
 Grande ligne droite pentue juste avant l'arrivée
Le Final pour les vélos de route l'endroit est plutôt désert
Pour vous amusez, allez crier à l'entrée du puits, l'écho est impressionnant

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire