mercredi 25 février 2009

Col de Champ-Laurent







Le Col de Champ-laurent n’a assurément pas l’étoffe d’un grand, ni par son altitude 1116m, ni par sa longueur 10 à 14Kms suivant le versant et le cycliste en vacances lui préfèrera ( et c’est bien compréhensible ) les Géants alpins.
Pourtant bien connu des cyclistes de la région, il a la réputation d’une ascension particulièrement corsée par son versant Nord, Lg10,1kms D820m %8,1.
Et pour l’avoir gravi à plusieurs reprises je ne puis qu’en témoigner.
IL existe plusieurs façons d’accéder au sommet, seule 2 seront détaillées, les plus connues.
Détail de l’ascension versant Nord : Dans Chamoux sur Gelon au milieu du village prendre la D25 direction Champ-Laurent attention au croisement de ne pas confondre avec la direction Montendry. Ca monte raide de suite en quelques lacets puis la route longe le flanc de la montagne, ensuite les lacets reprennent très resserrés pratiquement jusqu’au sommet. La montée s’effectue souvent dans les bois, au 9ème kilomètre, laissez sur la droite la route qui descend sur la Rochette pour filer droit en direction de Champ-Laurent le plus petit village de Savoie avec 28 âmes ( aucun commerces )
Dans la traversée, un point d’eau potable sur la droite, très fraîche.
Il reste 1 kilomètre pour rejoindre le sommet, point de vue magnifique sur les massifs de la Maurienne.
Détail de la montée versant Est : Le profil ci joint démarre au carrefour des granges Alt880m, mais l’ascension commence beaucoup plus bas à la Rochette Alt347m, prendre la D207 en direction de Presle 4Km à 5% , direction le Villard de la Table 7-3-2,5-4-6% direction Bourget en Huile 3kms insignifiants, rejoindre le carrefour des Granges 2,5% 1% 2% virer à gauche il reste 3kms très pentus pour rejoindre le sommet.
Mignon circuit dans un sens comme dans l’autre d’une longueur de 40kms,
Bonne route, soyez prudents. 




3 commentaires:

  1. Tout cela est bien vrai en ce qui concerne la face nord. Petit détail en date du 29 août 2011, le dernier kilomètre est en gravillon. Aie. De plus, il y a très peu de voiture et méfiance tout de même car la route est parfois très étroite.

    Pierre-Philippe

    RépondreSupprimer
  2. le Champlaurent se monte très bien car le pourcentage est régulier, le revêtement correct, seul un sur-régime peut mettre en difficulté le cycliste imprudent ! même caractéritique que le Granier, longueur et dénivellé (par Chapareillan) mais ce dernier présente des à coups pénibles à négocier pour les non grimpeurs à la différence du Champlaurent.

    RépondreSupprimer
  3. je rejoins parfaitement le point de vue ci dessus sur la comparaison du champlaurent et du Granier !
    sur le champlaurent on peut gérer son effort, sur le Granier, on est obligé de tirer sur la couenne dans les à coups, ce qui fatigue et ne permet pas de récupérer totalement dans les rares passages plus facile !

    RépondreSupprimer