mercredi 1 août 2012

Cote de Romme/Cluses les 2 versants


Fraîchement descendu du col de la Colombière, me voilà au pied de la cote de Romme/Cluses 

Après seulement quelques centaines de mètres faciles, un mur se dresse devant mes roues, je mets 34*26 et j'attaque en danseuse, alors que j'avais difficilement fini le haut de la Colombière, je trouve assez vite un bon tempo ( c'est bizarre le vélo ), je monte avec une bonne aisance respiratoire un peu sous le seuil, j'alterne 34*26 et 34*23, l'état de la route est excellent.
Après à peine 1 kilomètre vue plongeante impressionnante sur le torrent en bas et sur la ville de Cluses. La majeure partie de la montée s'effectue à l'ombre des arbres, sauf le dernier tiers.
Il faut dire que ce matin du 30 juin 2012, je ne souffre pas de la chaleur, la température à 1000M d’altitude et d'environ 24°, 18 à10h au sommet du col de la Colombière ce qui est peu.
La pente est très raide quasiment toute l'ascension jusqu'au village de Romme avec alternance de pourcentages supérieurs à 10 % et aux alentours de 8 % , le % moyen de 8,8 atteste bien de la difficulté, le seul moment de répit se situe un peu avant le village de Nancy/cluses sur environ 500M, après la traversée ( très brève ) la pente reprend de suite avec des forts pourcentages.
La traversée du village Romme/Cluses est quasiment plate et suivie d'une petite descente assez raide, passage devant l'église et virage à 90° à gauche, attention ça surprend, une fontaine d'eau fraîche juste sur la droite me tend les bras.
Sur le profil de Climbbybike la pente est détaillée jusqu'à Romme, mais elle reprend avec des pentes qui n'ont rien à voir avec celles gravies, il reste environ 2 kms de montée jusqu'à l'altitude 1325M.
Je n'ai vu aucun panneau indiquant un col , d'ailleurs la carte Michelin ne donne aucune indication à part l'altitude du village, mais cette très belle ascension vaut un bon petit col.
J'attaque de suite la descente sur le Reposoir par une route au revêtement mi-figue Mi-raisin, une fois arrivé au croisement de la route de la Colombière, je fais un break assis sur un petit mur, ravitaillement avec biscuits au sésame et un coup de boisson glucose.
Les muscles de mes cuisses deviennent rapidement très douloureux, je pratique quelques étirements des quadriceps et des ichios en me penchant en avant tenu au tube slooping du cadre, une voiture ralentie en pensant que je fais un malaise, «  non merci monsieur, tout va bien »
Me voilà parti à nouveau à l'assaut de la cote de Romme/Cluses par ce versant


 J'ai encore quelques réserves et de plus l'ascension n'est pas très méchante, même si les pourcentages restent soutenus 8 à 9 % , la pente est assez régulière, le bitume bon, sauf quelques passages et les arbres qui bordent la route apportent un peu d'ombre bienfaisante.
30 minutes plus tard je suis à Romme, pas trop cramé et bien satisfait de ma journée, même si j'ai eu un passage difficile en haut de la Colombière le matin, j'ai bien géré la 1ère montée de cette cote difficile ce qui m'a permis d'effectué le 2ème versant dans la foulée.
Il ne me reste plus qu'à me laisser glisser ( prudemment ) jusqu'à la vallée puis rejoindre la voiture à Magland où m'attend la glacière contenant un bon petit repas concocté maison par ma femme, de quoi refaire le plein et me donner l'envie de recommencer une autre escapade, un autre jour.
Pour informations, 2400M de dénivelé pour Colombière et cote de Romme les 2 versants, braquets utilisés, 34*23 à 34*26 dans les pentes les plus difficiles, vitesse entre 8 et 10km/h dans les % 8 à 10 pour les connaisseurs, ma vitesse ascensionnelle se situe entre 800 et 850M/heure 900M dans les très bon jours. 
Ps : je n'ai pas trouvé la tranquillité espérée, je dirais même que le jour de cette ascension ça circulait pas mal, voitures,motos et même camions...j'ai lu des messages postés sur certains Blogs qui annoncent presque un silence de monastère!
Bonne ballade et soyez prudents



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire