dimanche 16 septembre 2012

Col du Pré ( les 2 versants )


Voilà encore un col ( pourtant proche ) dont j'ai effectué l'ascension il y a déjà pas mal d'années ( 23 août 2001 ), à l'époque il n'y avait pas de borne avec indications cyclo, c'est chose faite aujourd'hui, depuis Beaufort jusqu'au sommet.
Le col en quelques mots : Paysages magnifiques, tranquillité, % importants
Le dimanche 12 août me voilà à nouveau en selle pour allé reconnaître le col du Pré, départ à la fraîche de mon domicile à Grignon ce qui permet déjà une bonne mise en jambes avant l'attaque des vraies difficultés.
Beaufort : Départ réel, panneau d’informations cyclo sur les différentes ascensions du Beaufortain, Parkings, toilettes, commerces, Fontaines d'eau fraîche et potable.
Route large pour la première partie de la montée, 5 kms jusqu'à Arêches dans des pentes assez irrégulières et parfois fortes avec la fin du dernier kilomètre en faux plat descendant ce qui permet de se refaire un peu la cerise pour la suite.
A la sortie d'Arêches, la route étroite puis très étroite serpente en lacets, les paysages sont grandioses et le matin quelle tranquillité,le rêve quoi, le revêtement reste correct, les pourcentages montent en flèche, rapidement on atteint les 9 puis les 10 %, peu de portions ombragées à part lors des derniers kilomètres, à éviter aux heures les plus chaudes.
Après le village de Boudin, la route est interdite aux campings cars depuis 2007, ce n'est pas un mal, je me souviens d'avoir croisé avec ma voiture un camping car dans ce col et lors des manœuvres mon beau-frère qui était assis coté ravin a eu une belle frayeur.
L'avant dernier kilomètre est annoncé à 10,7 % et peu après le panneau il y a une portion presque plane ce qui annonce le reste dur-dur, dernier kilomètre, un aire de pique-nique sur la droite, la pente est moins forte, le panneau du col est à 1703M alors que le panneau cyclo est situé au point haut de la route à 1748M, le paysage est sublime, vues sur le lac de Roselend, le Mont Blanc... les cloches des Tarines dans les alpages nous rappellent que nous sommes au pays du Beaufort, dans la descente le restaurant la Pierra-Menta , terrasse avec vue sur le lac de Roselend, très prisé aux beaux-jours, les réservations sont de rigueurs.
Au sommet j'ai longuement discuté avec 2 cyclistes bien sympa en vacances à Arêches, ils ont aussi trouvés ce col bien difficile.
Après être descendu prendre un coca au bord du lac, j'attaque l'autre versant qui n'est qu'une formalité,

 je trouve que le profil Climbbybike ne relate pas correctement la réalité, depuis le Col du Méraillet il y a d'abord une descente puis la traversé du barrage complètement plate, la montée commence aussitôt l’ouvrage franchi.
IL reste environ 2,5 kms avec le début facile puis 1,5km à environ 8,5 à 9 % ,autant dire que l'on est rapidement au sommet.
Pour ceux qui sont vraiment cramés et qui ne veulent pas refaire d'effort il y a possibilité au col de Méraillet de descendre à Beaufort par la D925, pour ceux qui descendent par le Col du Pré sur Arêches, prudence car comme je l'ai signalé plus haut la route est très étroite, le moindre écart sur la gauche est au risque d'accrocher un véhicule montant, donc attention dans les épingles.
Un détail important à notre époque, pas de signal pour les portables au niveau du lac de Roselend, ni au sommet du col du Pré, il faut descendre d'environ 1 à 2 kilomètres pour trouver une liaison à peu près potable.
Bonne ballade et soyez prudents





1 commentaire:

  1. Comme toujours c'est très intéressant et donne envie d'escalader ce col.Je voulais faire le Cormet de Roselend, mais la route étant fermée, je me suis contenté du col de Méraillet. Je relate cette dernière sortie sur mon blog : Les cols et le cyclisme skyrock
    Bien amicalement.

    RépondreSupprimer